Comment s’habiller l’hiver en vélo de route ?

L'hiver, il faut bien se couvrir pour espérer rester au chaud sur son vélo de route

Le début du mois de novembre signe bien souvent le début des sorties de l’hiver en vélo de route. Certes, l’hiver ne débute que le 21 décembre mais les températures baissent rapidement selon les régions. Alors, pour vous permettre de prendre un peu de plaisir dans ces sorties hivernales (si si, on vous le promet), VELOPHILES vous propose un petit récapitulatif de la panoplie à avoir pour rouler contre le froid en vélo.

L’hiver en vélo de route, protégez les extrémités !

Cela peut paraître bête, mais lors de vos sorties en vélo pendant l’hiver, il est essentiel de bien protéger toutes vos extrémités : la tête, le cou, les mains et les pieds. Comme vous le savez, le point le plus chaud dans le corps est sa partie centrale : le cœur. Celui-ci est aux alentours de 39° alors que les extrémités sont à environ 37°. Et lorsque les extrémités sont froids, le sang se refroidit également et baisse la température corporelle. De ce fait , le cœur bat plus vite pour augmenter la circulation du sang.

En partant de la tête aux pieds :

Le bonnet. Parfait pour se glisser sous un casque. Il protège le crane et les oreilles. Il est possible de la coupler avec une casquette pour isoler encore plus du vent.

Le tour de cou. Ou le couvre-cou, est un accessoire intéressant lors des matinées fraîches. Pour éviter de mettre la cagoule intégrale et avoir trop chaud au bout d’une heure, le cache-cou permet de stopper les entrées d’air sur le haut de la veste.

La cagoule. Rien de mieux pour être protéger par temps froid ! En plus d’avoir une belle protection sur le haut de la tête, la cagoule permet de protéger la nuque, le cou et redescend bien souvent sur le torse pour couper l’effet du vent froid.

Les gants. Protéger les mains du froid s’avère être un vrai casse-tête. Le tout, c’est de les garder au sec. Puis de les garder au chaud. Pour cela, il faut opter pour des gants avec une capacité imperméable et bien sûr avec une bonne isolation.

Les chaussettes. Les pieds, c’est la même difficulté que les mains. Les chaussettes sont assez compliquées à choisir car il faut une bonne protection contre le froid mais il ne faut pas qu’elles soient trop épaisses sinon le pied ne rentre plus dans la chaussure !

Les couvre-chaussures. Comme pour les chaussettes, les couvre-chaussures doivent être imperméables et proposer une matière isolante pour couper le froid extérieur et garder la chaleur intérieur. Ce sont des équipements assez difficiles à trouver car chacun est plus ou moins sensible au froid et à l’humidité.

Lutter contre le froid l’hiver en vélo de route

Le haut. L’important pour le haut du corps sera de couper le vent, de le garder au sec et d’ajouter une couche pour garder au chaud. En temps de grand froid, il faut multiplier les couches plutôt que d’avoir une seule et unique grosse veste.

Commencez par mettre un maillot long près du corps conçu pour évacuer la transpiration. Beaucoup de marques proposent ce genre de produit technique qui va être le premier élément important pour rouler dans le froid.

Ensuite vient la veste. Cette veste doit être conçue pour les températures inférieures à 5°. Il en existe une flopée sur le marché et bien souvent, il existe de gros écarts de qualité et de performance entre ces vestes. Velophiles vous en a sélectionné trois qui sont au top du top avec un prix contenu.

Pour finir, le coupe vent. Si la veste est équipée d’une matière coupe-vent directement, vous êtes tranquille. Sinon, il faut prévoir en conséquence en body sans manche qui viendra atténuer la sensation de froid lors du déplacement.

Le bas. C’est la partie qui subira moins le froid que les autres. Nous ne pouvons que vous conseiller de posséder un bon cuissard long thermique et de tourner les jambes (mouliner) afin d’activer les muscles au maximum pour les laisser en température. Normalement, le cycliste se plaint rarement de jambes engourdies par le froid.

L’accessoire indispensable : les chauffrettes !

Assez peu utilisées finalement l’hiver en vélo de route, les chaufferettes sont un accessoire indispensable lors de température froide, très froide. Et lorsque les gants thermique, les chaussettes hiver et les couvre-chaussures peinent à réaliser ce qu’on attend d’eux (contenir la température corporelle) alors on peut avoir recours à des procédés chimiques. Placés sous le pied ou dans le gant, elles peuvent s’avérer assez gênantes à l’utilisation. Le tout, c’est de trouver ce qui vous convient.

A lire aussi :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici