Comment réussir sa première course de vélo ?

5 conseils pour réussir sa première course cycliste

La première course en cyclisme est toujours un moment plus ou moins redouté. Ai-je le niveau ? Vais-je tenir dans les roues ? Aurai-je la capacité d’attaquer ? Difficile de répondre à toutes ces questions tant que vous ne vous êtes pas encore mesuré aux autres. Alors, pour jauger son potentiel, rien de tel que de prendre le départ d’une course et de voir comment cela se passe. Pour réussir votre première course, voici cinq conseils.

1)     Préparer son vélo et son sac la veille

C’est peut-être bateau mais préparez votre sac et votre vélo la veille de la course ! Pourquoi ? Car vous prenez le temps de mettre tout le nécessaire dans votre sac et de vérifier que votre vélo est en bon état de marche et propre. Ce serait dommage d’oublier ses épingles à nourrice ou son casque et de s’en rendre compte au moment de se préparer sur la course. Alors, petite astuce, faites vous une check-list. Notez tout ce dont vous avez besoin dans votre sac (maillot, cuissard, chaussettes, gants, chaussures…). Cela peut paraître bête, mais vous y penserez le jour où vous vous préparerez et que vous n’avez pas votre maillot… De plus, cela permet le matin de la course d’être plus décontracté et d’éviter de s’énerver à la dernière minute pour remplir son sac. Bref, tout bénef !

2)     Manger correctement

Hé oui, si vous voulez vous sentir bien et réussir votre première course (et les suivantes), il faut s’alimenter correctement au moins la veille et le jour-J. Simplement, faites les plein de glucide avec des pâtes, riz et autres féculents. Évitez les aliments en gras saturés et préférez les bons lipides (huile d’olive…). Le jour de la course, mangez au moins trois heures avant le départ. Trois heures, c’est le temps que le corps met à digérer les aliments. Et si vous prenez le départ en ayant mangé récemment, vous allez vous sentir assez lourd et avoir une fréquence cardiaque plus élevée que la normale.

3)     Hydratez-vous !

Buvez, buvez et buvez encore ! De l’eau, bien sûr. Il est important de garder son corps hydraté à longueur de semaine. Il suffit d’une légère déshydratation pour rester scotché à la route. La veille de votre course, veillez à boire régulièrement par petite gorgée tout au long de la journée. Essayez, autant que possible, de garder une bouteille d’eau à vue et d’en boire aussi souvent que possible. De même, pendant votre course, buvez régulièrement une gorgée de votre préparation (environ toutes les 10 à 15 minutes) afin de garder votre corps hydraté.

4)     Gérer le stress pour prendre du plaisir

Plus facile à dire qu’à faire, il faut gérer votre stress. Nous sommes tous passés par-là et on peut le dire : la première course ça fait toujours un peu flipper. Surtout si on ne connait pas grand monde dans le peloton. Ne vous inquiétez pas, au fur et à mesure des courses ce stress diminuera pour laisser place à d’autres sensations. Alors détournez votre esprit, de toute façon, vous avez un dossard et être sur la ligne de départ. Dans le meilleur des cas vous allez accrocher le peloton, et dans le pire vous serez lâché. Qu’importe l’issue de la course : persévérez. Le plaisir prendra le dessus très vite.

5)     Rester placer

Ce dernier conseil est plus facile à dire qu’à faire. Rouler en peloton s’apprendre. Et si vous roulez souvent seul ou en petit comité, difficile de savoir comment se placer et de se sentir à l’aise entouré de plusieurs vélos qui ont le même but que vous : rester placer. Si vous restez derrière, vous allez subir chaque virage et chaque accélération. SI vous êtes très fort, pas de soucis. Mais si vous manquez de rythme vous risquez de sauter plus vite que prévu. Alors prenez votre courage à deux mains et tentez de vous abriter au mieux dans les roues. Si vous ne vous sentez pas à l’aise, essayez de vous mettre sur l’un des côtés du peloton. Vous aurez l’impression d’y voir une échappatoire en cas de danger et vous vous sentirez probablement plus à l’aise.

Désormais, vous avez cinq conseils entre les mains qui vont vous permettre de peaufiner votre jour-J et votre première course. Prenez du plaisir car la première fois ça ne s’oublie pas et vous pourrez la raconter dans les moindres détails encore plusieurs années après.

A LIRE AUSSI :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici