Les 5 plus grosses erreurs des cyclistes

0
1584
Les 5 erreurs des débutants en cyclisme

Quand on s’entraîne, on a tendance à faire parfois n’importe quoi. Pour vous guider et vous éviter des erreurs décourageantes et freinant votre progression, voici un petit historique des cinq plus grosses erreurs des débutants à l’entraînement. 

1 – Rouler à “bloc”, premières erreurs des débutants

L’une des premières grosses erreurs des cyclistes à l’entraînement, c’est bien souvent de se tenir à la moyenne. On veut toujours avoir la moyenne la plus élevée possible. Quel plaisir de rentrer de ses premières sorties sur route avec une moyenne proche de ceux qui s’entraînent depuis un moment. Les jours s’enchaînent, les entraînements à “bloc” aussi. Mais le corps fatigue… La progression n’est pas au rendez-vous et on est vite dégoûté.

Quand on commence le cyclisme, le meilleur moyen de prendre du plaisir est de rouler à son rythme, sans rentrer totalement rincé à ne plus pouvoir marcher. Les premières semaines d’entraînement doivent être ludiques. Il faut apprendre à écouter son corps, tester de temps à autre ses capacités pour pouvoir se jauger. Mais des sorties “calmes” sont à prévoir ! Surtout si on veut un minimum de progression par la suite.

2 – Suivre un programme d’entraînement qui ne convient pas

Allez, je commence le vélo, direction Google : “Programme cyclisme route”. On prend le premier qui vient, sans trop comprendre les termes employés, sans vraiment se connaitre non plus. On s’use à faire des entraînements que nous ne sommes pas forcément capables d’encaisser. La fatigue arrive, la lassitude s’installe, on range le vélo.

Ne faites pas cette erreur. Quand on débute il est important de rouler avec plaisir pour apprivoiser son matériel et son corps. Suivre un entraînement sans le personnaliser un minimum en fonction de ses attentes, objectifs, points forts et points faibles serait contre-productif au plus haut point. 

3 – Investir tout de suite dans le matériel

Le beau matos, ça fait forcément rêver. D’autant plus si on roule avec une machine qui a un peu d’âge ou d’entrée de gamme. Très vite, on est amené à rouler avec des cyclistes qui ont entre leurs jambes de véritables machines de guerre. On serait vite tenté de se laisser emporter et d’investir tout de suite dans un vélo digne de ce nom.

Si vous avez de l’argent à investir dans le vélo, vaut mieux le dépenser dans une étude posturale qui vous permettra d’avoir la position la plus adaptée, pour développer le maximum de puissance en ayant le maximum de confort. Une autre source d’investissement serait de se faire suivre par un coach qui vous donnera toutes les informations et rouages nécessaires à votre progression selon votre objectif. 

4 – Ne pas avoir d’objectif

Faire du vélo pour faire du vélo, rien de bien productif. Beaucoup de personnes commencent le cyclisme sans réel but, histoire de faire du sport. Pour progresser et prendre plaisir à faire du vélo, il faut se trouver un objectif précis. Cet objectif doit être réalisable (restez réaliste !). 

Les sources de motivations peuvent être totalement différentes. Si l’on débute, on peut avoir envie de perdre du poids, d’allonger un peu les distances pour atteindre la barre des 100 kilomètres… Si l’on est un peu plus aguerri on peut se concentrer sur la préparation d’une saison avec toutes les phases que cela entraîne ou au contraire se fixer un rendez-vous (une cyclosportive, par exemple). Cet objectif sera le leitmotiv de vos entraînements qui ne paraîtront pas vains.

5 – Négliger la récupération

Pour progresser il faut rouler, on est bien d’accord. Mais il faut aussi récupérer ! Les capacités physiques se développent pendant les phases de récupération. La plus grosse erreur serait ici de croire qu’il faut rouler tout le temps pour progresser. Si vous roulez tous les jours (ou très souvent), vous stressez votre organisme qui se fatigue. Ajoutées à cela des journées au travail et c’est l’épuisement qui l’emportera.

Parfois, il faut savoir récupérer. Récupérer ne veut pas dire être assis dans son canapé. Mais plutôt de moins solliciter l’organisme. Vous pouvez très bien prendre votre vélo et aller tourner les jambes à très faible intensité, ou en profiter pour faire des activités peu stressantes. Il faut aussi manger en conséquence avec les bons macronutriments qui permettront à l’organisme de se ressourcer en énergie et surtout : il faut bien dormir !

Avec cette liste des cinq erreurs des débutants, vous savez ce qu’il ne faut absolument pas faire si vous souhaitez progresser un minimum lors de vos premiers coups de pédale.

A LIRE AUSSI :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.