La vélocité : gagner en puissance

2
1084
La vélocité est une des capacités cyclistes qui permet de développer un maximum de puissance

La vélocité, ou fréquence de pédalage, est un des facteurs de votre niveau sur le vélo. Contrairement aux idées reçues, la vélocité ne se travaille pas uniquement l’hiver. Tout au long de l’année, il faut préserver sa fréquence de pédalage qui, une fois couplée à votre force, augmentera votre puissance et donc votre vitesse.

pub

La vélocité, qu’est-ce que c’est ?

La vélocité c’est la fréquence de pédalage. On sait que la puissance est égale au produit de la vélocité par la force. En d’autres termes, plus vous tournez vite les jambes avec un gros braquet, plus vous allez vite. C’est simple, non ?

On me demande régulièrement : « Mais, Romain, la vélocité c’est à partir de combien de tours/min ? ». Il n’y a aucune règle. Ni même celle de la « bonne » fréquence de pédalage. C’est une donnée propre à chacun. Certains ont tendance à tourner plus les jambes, d’autres préfèrent utiliser leur force. L’avantage de pédaler en souplesse c’est que les jambes vont beaucoup moins toxiner.

Pourquoi je dois travailler ma vélocité ?

D’abord, car cela permet d’affiner le coup de pédale. Plus on tourne les jambes, plus on est souple et moins le point mort (en haut du cycle de pédalage) est présent. Autrement dit, la vélocité permet de gagner en efficacité.

Ensuite, tourner les jambes permet de rouler plus vite. Comme je vous l’ai dit un peu plus haut, la puissance = vélocité x force. Donc, une vélocité élevée permet de développer plus de puissance et donc d’augmenter sa vitesse en vélo.

Enfin, une fréquence de pédalage élevée permet d’éliminer les toxines. Vous n’avez jamais eu les jambes un peu lourdes après avoir monté une bosse sur la plaque et dans le fond de cassette avec une fréquence de pédalage proche des 50 tours/min ? C’est tout à fait normal. La vélocité va alors permettre de tourner les jambes sans solliciter de la force qui va épuiser vos muscles. Du coup, forcément, vous ressentez moins le mal de jambes après certains efforts et cela vous permet de récupérer et de garder de la force pour le moment crucial de votre cyclosportive ou de votre course.

Comment travailler la fréquence de pédalage ?

Travailler la fréquence de pédalage va être assez simple. Si vous êtes en période hivernale et que vous préparez la saison, obstinez-vous à rester sur le petit plateau. En côte, sur le plat et en descente, forcez-vous à mouliner. Interdisez-vous (presque) de passer le grand plateau.

Bon, même si c’est simple de travailler la vélocité, il y a une règle à respecter : la progressivité. Si vous avez l’habitude de tourner à 80 tours/min, ne partez pas de tout suite en vous disant : « OK, maintenant, c’est 110 tours/min minimum ». Vous risquez vite d’avoir les jambes autour du cou et de finalement pas travailler votre coup de pédale de manière optimale.

Ci-dessous, je vous fais part de deux articles qui vont vous permettre de travailler votre vélocité sur route ou même sur home-trainer si le temps vous manque ou que la météo est maussade.

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici